Longue traîne.

Placez votre requête dans l’introduction de votre article nécessite de trouver des mots-clés de longue traîne pour le SEO. Comment construire un blog bien référencé ? C’est-à-dire générer des suggestions de requêtes appropriées. Comment créer une longue traîne dans sa niche à l’aide de mots-clés ? Que nécessite un bon référencement SEO d’un blog ou d’un site internet sur les moteurs de recherche ?

Pour avoir un peu cherché je sais déjà que Le principe général est le suivant:

 » si vous voulez être visible pour 100 expressions sur Google, vous devez créer 100 pages spécifiquement optimisées pour ces 100 expressions. Alors identifier les mots clés les plus pertinents permettra de créer des pages optimisées pour votre business. » Conseilsmarketing.com

Le but est donc de créer 1 page de contenu pour 1 mot clé précis, ici « longue traîne »

C’est le prérequis pour gagner de l’argent avec un blog, mais hormis ce principe général de référencement naturel, je démarre avec l’idée de FAIRE FOCUS SUR CE PREMIER ARTICLE. Me centrer uniquement sur l’écriture de cet article. Je ne m’occupe donc pas de la promotion ou de la publicité via Google Adwords, des tendances de Google Trends, ni de vérifier quoi que ce soit avec Adwords planner, non plus de réussir la stratégie marketing de contenu sur les réseaux sociaux, ni du SEO du blog ou du site internet e-commerce en général. Encore  moins d’améliorer le taux de conversion de mes pages via un logiciel de marketing automation… 

LA GAGEURE pour générer plus de visites et plus de prospects qualifiés tient au fait que Je vais juste m’occuper de cet article.

Je le ferai pour chaque nouvel article. Tant pour mes articles sur l’investissement immobilier que ceux sur la bourse ou l’éducation financière en général. Vous pourrez ainsi bénéficier du parcours d’un débutant. Je pense que vous gagnerez ainsi énormément de temps et d’efficacité. Pour suivre mes aventures, souscrivez ci-dessous à ma Newsletter et nous pourrons échanger sur nos trouvailles et nos difficultés.

Recevez les trouvailles de mon parcours de débutant plus les nouvelles formations des coachs

Au risque de me noyer dans le volume des recherches de mots-clés de longue traîne

Mes premiers apprentissages sont rapides car liés à la masse d’informations à traiter. A coup sûr après une journée de recherches, je viens de comprendre « physiquement » que plonger dans les entrailles de Google et du Marketing digital c’est l’équivalent de se noyer dans un torrent d’informations plus ou moins vraies, plus ou moins fausses, plus ou moins trafiquées, et tellement, tellement répétitives.

N’est-ce pas l’objet du « content spinning », cette technique d’écriture faite pour « industrialiser » la production de contenu et aller plus vite. Elle crée ce qui semble être un nouveau contenu à partir de ce qui existe déjà.

« Le content spinning consiste à créer des variantes d’un contenu, de manière à ce qu’elles conservent exactement le même sens tout en contenant des mots et des formulations légèrement différentes. » Redacteur.com

Je sais maintenant que la génération massive de contenus génériques va de pair avec une faible qualité et nuit donc à l’expérience des personnes qui visiteront mon site. C’est ce que j’ai fait pour construire l’architecture de mon blog. En fait, je n’ai créé qu’une coquille. J’ai été trop rapide sur la création de mes articles. C’était du remplissage. La rédaction de textes originaux est indissociable d’une stratégie de contenu pertinente. Et pourtant…. 512 000 résultats pour les outils de content spinning.

 Référencement mots-clés SEO Google adwords
Google n’aimerait pas trop

Comme les informations Google sont ILLIMITEES. On peut donc comprendre la vogue du « content spinning ». Il faut être un bon nageur à l’esprit vif et clairvoyant, pour dégager la substantifique moelle de Google, ce qui relève, à mon sens, d’un sport de haut niveau réservé à une élite bien entraînée. Il en faut de l’obstination. Et du temps, beaucoup de temps.

Pour rechercher des mots-clés de longue traîne ? Une solution, EXTERNALISER à un free-lance.

C’est lui qui va me balancer des mots-clés, et moi, je vais écrire mon premier billet comme je l’entends, à ma manière. Je vais écrire un premier jet et le soumettre à un expert du SEO, à un free-lance, afin qu’il me le rabiboche et qu’il en fasse du cousu main pour Mr ou Mme Google, dont  je ne connais à vrai dire pas grand-chose de ses attentes, pas plus d’ailleurs que des attentes de mes prospects, autrement dit de mes futurs clients/pairs avec qui je compte partager un certain nombre d’objectifs.. C’est cela être débutant.

Là encore, Google est éloquent:  On parle « d’outsourcing » ! Cela désigne le transfert de tout ou partie d’une fonction d’une organisation vers un partenaire externe. Mais alors, qui choisir entre un rédacteur freelance, une plateforme ou une agence de rédaction ?

Comment mettre et disposer des mots-clés dans mon site ou blog
Dilemme temps/argent et juste choix.

Combien de temps cela va me prendre pour les lister, pour en sélectionner une, pour faire le choix entre plusieurs offres, ou pour faire un appel d’offre qui me convienne. Serai-je assez expérimenté pour faire le bon choix ?  Pour quel investissement financier ? Pour quelle rentabilité ? Là encore, c’est la grande perdition, la grande solitude. Une magnifique expectative.

Pour choisir mes mots-clés je dois me former à quelque chose de plus vaste encore. DONC MAUVAISE VOIE. On verra plus tard. C po facile d’être pro …

Rien qu’avec la recherche des mots-clés de mon premier article, je perçois que le business en ligne demande une expertise, un savoir-faire, des heures et des heures d’entraînement, des échanges avec des « pros », bref des coachs, voire de mentors.

NON, IL FAUT SE FORMER PRES D’UN COACH à optimiser la longue traîne pour construire un blog bien référencé !

Monter un business en ligne demande du temps, encore du temps et de… l’argent. Oui, j’entrevoie déjà le fait que pour « gagner de l’argent » il va falloir que j’en dépense. Il va falloir que je me fasse briefer, étape par étape, et que je fasse mes devoirs un à un, en prenant le temps nécessaire pour faire les choses bien. Le prix à payer si je veux « monter ma petite entreprise et qu’elle soit pérenne. »

C’est clair, je vais confier mon destin d’entrepreneur à UN COACH, un formateur, à quelqu’un qui fort de son expérience pourra me guider pas à pas, m’éviter des faux pas, des pertes de temps et d’argent. Je le sens c’est la voie.  OUI MAIS, là encore il y a pléthore ! Qui choisir, pour quel rapport qualité/prix, un satisfait ou remboursé ? On le sait l’habit est loin de faire le moine, bien qu’il aide pas mal. Peut-on se fier à la première page Google ?

Et puis le business en ligne c’est la cour préférée des bonimenteurs, des bons menteurs, excellents même. Je le pressens, il va tout de même falloir faire un choix et m’appuyer sur l’expertise d’un de ces bonimenteurs sympathiques. C’est comme dans la vie, il faut faire confiance…. Attention faire confiance n’est pas synonyme d’être benêt ! On s’informe un peu avant de faire confiance…. Et bien sûr, on peut se tromper. PASSER A L’ACTE C’EST CELA.

Pour l’heure, je fais de la résistance, j’en suis encore à mon pari et à l’expérimentation… Avant de rejoindre une formation, c’est plus fort que moi, Peut-être que je ne saisis pas encore la puissance d’un coaching et d’un club privé ?

Finalement, je tente L’AVENTURE DE L’AUTO-FORMATION. Je vais apprendre à créer une liste de mots-clés rentables.

C’est long, c’est très long, mais je me nourris de toutes ces vidéos Youtube, certaines fort savantes, d’autres bien rigolotes. Je m’abreuve aussi de toute cette littérature « bloggineste » qui abonde en conseils si experts qu’ils me laissent perplexe et confus. J’ai la chance de ne pas être addict aux réseaux sociaux. C’est toujours du temps disponible de plus pour mon cerveau, certes limité mais à moi perso personnellement.

Après exploration du  net, c’est-à-dire de la première page Google – Je n’ai pas que ça à faire non plus –   qui a pris en charge ma question du jour : « Comment trouver les bons mots-clés pour mon article de blog ? «  je dispose d’une dizaine de sites  à explorer. J’ai un peu hésité à tenter de passer en revue les 50900000 de résultats. M’enfin !

Comment créer une liste de mots-clés rentables pour son blog
Volume recherche mots-clés dans Google Search

Je les colle dans mon « Pearltrees ». A l’aide de l’éditeur, je surligne dans chaque article ce qui me paraît efficient – c’est assez subjectif- Enfin je crée un article-résumé à l’aide de tous mes textes surlignés. Voilà, je suis un peu plus savant, je viens de passer du bon temps, un peu long, certes. En résumé ces 10 articles me proposent  plusieurs étapes pour trouver les bons mots clés de mon article qui généreront un premier trafic. ENFIN UNE VOIE.

 Comment repérer des mots-clés pour SEO, Google, moteurs de recherche
Aide pour optimiser un contenu pour le référencement naturel

VOICI DONC LE MODE D’EMPLOI

Etape 1 – Définir les objectifs de cette quête de référencement naturel puis les évaluer.

Je le rappelle, la quête c’est trouver les bons mots-clés pour son premier article. Donc :

  • Les objectifs : 1/Créer un bon contenu pour cet article. 2/ Trouver les bons mots-clés. 3/ Faire venir des visiteurs.
  • L’évaluation : 1/ Nombre de visiteurs; 2/ Taux d’inscription à la Newsletter.

Etape 2 – Trouver les bons mots-clés de l’article.

21 – Il faut identifier le mot-clé principal ou encore le mot-clé dit générique.

Une stratégie de référencement naturel consiste à identifier le mot-clé représentant le mieux le contenu rédigé, le mot-clé principal de l’article, sur lequel on souhaite se positionner. En l’espèce, il s’agit ici de l’expression « mots-clés ».

Evidemment on ne peut se concentrer sur ce seul mot-clé au risque d’être trop « petit » face à des concurrents plus chevronnés. L’intérêt est de combiner ses mots-clés principaux avec des requêtes fréquentes sur Google. Utilisons les bas de pages de Google, à savoir les recherches associées de Google Suggest…

22 – On en vient alors à identifier des mots-clés spécifiques ou sémantiques pour en faire une « longue traîne ».

Car le trafic généré sur un blog peut être plus important sur un ensemble de requêtes spécifiques . Ainsi les recherches associées de Google Suggest peuvent nous aider.

 Comment mettre et disposer des mots-clés dans mon site ou blog
Merci Google Suggest

Quand on vend des offres de services, il est nécessaire de saisir les mots-clés spécifiques pour être plus facilement trouvé. Ainsi le taux de conversion pourrait être par exemple de 5% sur une requête spécifique contre 0,2% pour un mot-clé principal. Evidemment des dizaines d’outils gratuits ou payants sont à notre disposition pour traquer ces fameux mots-clés. Mais, mais, mais… Quelle perte de temps et d’argent pour un novice comme moi. Je risque encore de me perdre dans la recherche du « meilleur outil » et des recommandations des uns, des autres et des uns… No limite. Y a qu’à voir ci-dessous : 87500000 résultats ! Même fouiller 10 sites c’est du boulot.

Comment optimiser son SEO grace à la longue traïne
Des outils pour des listes de mots-clés pour mon blog ou mon site web

Là encore, un puits sans fond. Pour me simplifier la tâche, c’est-à-dire gagner du temps, j’ai adopté, en complément des « recherches associées de Google, un outil ultra simple qui me donne immédiatement, suite à ma requête dans google, une autre liste d’expressions, à droite de mon écran, à glisser dans mon article.

J’utilise « Keywords EveryWhere ».

Keywords EveryWhere permet d’avoir beaucoup d’informations au niveau des mots-clés. Ça peut même aider à trouver des mots de longues traînes. Voir ci-dessous à droite.

Pour optimiser un article avec les mots-clés de la longue traîne
Et hop, une liste de mots-clés à droite.

Et voilà ce que ça donne : dorénavant je dispose d’une liste de mots-clés à la droite de chacune de mes pages Google. En y ajoutant les expressions données par les recherches associées en bas de page ou dans la barre de recherche Google, je dispose d’une sérieuse liste d’expressions qui vont me servir à constituer ma longue traîne.

J’ai tout en une seule page, c’est rapide et c’est gratuit.  Peuchère                      

Au fait, c’est quoi les mots-clés de longue traîne ?

Comment trouver une niche de marché et l’exploiter avec la longue traine

Comment optimiser un article avec les mots-clés de la longue traîne

Suivre l’expert pour aller plus loin, je kiffe bien l’exploitation des vidéos sur Youtube… Comment trouver des mots clés pour son business de niche

Optimiser mon blog pour une niche de marché avec une longue traîne

Bon voilà, à mon sens j’ai fait le tour de la question des mots-clés, quoique, sait-on jamais ? Qu’est-ce que je retiens de ma page unique ?

1/ Mon mot clé principal: « mots-clés ». Je le savais avant de chercher quoi que ce soit. Je ne compte pas sur lui pour me ramener des visiteurs. Trop concurrentiel. D’un autre côté, je ne peux en faire l’économie puisqu’il est le centre de mon article.

2/ Ma longue traîne  pourrait se créer à l’aide de cette liste :

  • Recherche de listes de mots-clés pour mon blog
  • Comment optimiser son site pour la longue traîne
  • Comment optimiser son SEO grace à la longue traïne
  • Comment optimiser la longue traîne pour son référencement
  • Optimiser un article avec les mots-clés de la longue traîne
  • Comment établir sa liste de mots-clés
  • Comment créer une liste de mots-clés rentables pour son blog
  • Créer la liste de mots-clés idéale
  • Référencement mots-clés SEO Google adwords
  • Comment choisir les mots-clés Google Adwords
  • Comment mettre et disposer des mots-clés dans mon site ou blog
  • Comment trouver les mots-clés les plus recherchés
  • Volume recherche mots-clés dans Google search
  • Optimiser mon blog pour une niche de marché avec une longue traîne
  • optimiser un contenu pour le référencement naturel
  • Comment repérer des mots-clés pour SEO, Google, moteurs de recherche

Je découvre que je peux travailler sur la longue traîne en mot-clé principal… J’ai donc deux options. Partir de « mots-clés’ ou partir de « longue traîne ». Allez, je reste sur mes mots-clés; voir le titre « balance tes mots-clés ».

Merveille des merveilles, je viens de découvrir un outil super efficace pour optimiser les mots-clés de son texte. L’optimisation de texte vise à ajouter ou supprimer des mots dans votre texte, afin de mieux correspondre aux attentes des moteurs de recherche. Et Damned ! On peut s’appuyer sur ce qui est fait par la concurrence…

 Vraiment, vraiment efficace !

  • Pour créer des contenus conçus pour de meilleurs classements dans les moteurs de recherche et se situer en % de visibilité.
  • Produire des contenus optimisés sur le fond et sur la forme grâce au meilleur outil d’assistance éditoriale.
  • Pour contrôler et améliorer vos productions de contenus, établir de meilleures stratégies éditoriales.

En Top Bonus, profitez de cet incroyable outil en partie gratuit !

Un outil genre satisfait ou remboursé

N.B. Sur 2 millions de recherches courantes mon article contient plus de contenu riche qu’approximativement 87% des pages internet. Sans cet outil d’optimisation de textes, j’en restais à 62%. Gain d’optimisation 25%

Bon, à voir… Allez, étapes suivantes…

Etape 3 – Proposer du contenu.

1/ Le contenu doit être unique, pertinent et à plus-value.

  • Il est unique, made in ma tête et mes mains. Sans « content spinning ».
  • Est-il pertinent ? Est-ce un article qui suppose quelques recherches, des récapitulatifs et comparaisons, une analyse. Ou bien un article qui cherche à capter l’attention par des formules, des images et quelques vidéos. Enfin un article « responsive » de plus de 2000 mots.
  • A plus-value ? On le saura vraiment quand je ferai mon résumé. Néanmoins je pense qu’il répond à un problème: démarrer solo un article sans trop perdre de temps. Dans ce cas les mots-clés ne peuvent échapper à la longue traîne pour une histoire de concurrence, laquelle longue traîne, je pense, peut s’identifier avec une seule page « deux-en-un »: google « recherches associées » à partir de son mot-clé principal plus l’add-on dans chrome de « Keyword EveryWhere ».

Etape 4 – Placer les mots-clés.

  • Le titre de la page (balise title)
  • Les titres et sous-titres du contenu rédactionnel (codés H1, H2, etc.)
  • Le texte, en début pour plus de poids (front-loading). Les100 premiers termes de votre texte sont essentiels pour optimiser votre article.  Il faut y inclure vos mots-clés les plus pertinents sans pour autant sur-optimiser au risque d’être pénalisé par Google. Ce « header »  est aussi fondamental pour vos lecteurs. Il est vraisemblable qu’il soit lu intégralement, contrairement au reste de votre article.
  • La balise meta description correspond à ce qu’affiche Google dans les résultats de recherche. Elle est pertinente pour favoriser le clic de l’internaute vers votre article de blog. Comptant environ 155 caractères, elle doit attirer l’internaute pour l’inciter à cliquer, en fournissant un contenu complémentaire au titre. Elle synthétise le texte de votre article en reprenant vos expressions clés.
  • Les liens internes et externes (balise A)
  • Les attributs ALT des images (balise IMG)
  • Insérer des boutons de partage au début ou à la fin de l’article et des appels à l’action.
  • Obtenir des commentaires, éventuellement des ‘backlinks » c’est-à-dire des échanges de liens ou des articles invités. https://yellowdolphins.com/>

En conclusion.

Je viens de perdre du temps pour en gagner ultérieurement. Car j’ai appris :

1/ Il est essentiel de travailler ses mots-clés principaux et sa longue traîne.

En tant que DEBUTANT, pour que ce ne soit ni un casse-tête ni un gouffre au niveau temps, j’opte pour les recherches associées de Google Suggest avec l’add-on Keywords Everywhere. Avec cela sur une seule page, en un rien de temps je dispose d’une liste conséquente d’expressions et de mots-clés.

2/ Je note qu’investir dans un outil « optimisateur de texte » sera nécessaire et fructueux pour la visibilité de mes contenus. C’est super efficace.

3/ Enfin patience et rigueur sont nécessaires pour vérifier le process global de mise en page.

4/ Il en découle qu’il doit être possible de déléguer cette tache à des rédacteurs web free-lance.

Si on aime investiguer le net et si on aime écrire, il est possible de se réserver la première mouture de l’article.

trouver les bons mots clés, c’est à dire dés mots clés pertinents à votre secteur d’activité. En gros, i

l faut se poser la question :  » Qu’est-ce que les internautes vont rechercher pour trouver mes produits / mes services ? »

parmi tous les mots clés que vous avez récoltés, il va falloir identifier les meilleurs mots clés : ceux qui sont le plus demandés par les internautes autrement dit ceux qui ont le volume de recherche le plus important

Un générateur de mots clés comme Ubersuggest est un outil, qui, comme son nom l’indique permet de trouver des mots clés, c’est-à-dire des requêtes tapées par les internautes, dans un moteur de recherche.

La principale information que vous donne un générateur de mots clés, est celle du volume de recherche.

En effet, si un mot clé que vous aviez en tête, n’est pas du tout recherché, alors il n’est pas nécessaire de créer un contenu pour le référencement naturel, ou de faire du référencement payant sur cette requête.

mots-clés et longue traîne
Mots-clés et longue traîne

Nous avons 3 catégories de mots clés:

Les mots de la tête de la longue traîne :

  • Génériques
  • Très souvent demandés
  • Requêtes courtes (pas plus de 2 mots)
  • Concurrentiels
  • Avec un taux de conversion bas
  • Génèrent environ 20% du trafic

Les mots de « milieu de traîne », situés après ceux de la tête et avant la queue de la longue traîne :

  • Semi-génériques
  • Moyennement concurrentiels
  • Avec au taux de conversion moyen
  • Un peu plus difficiles à estimer en termes de volume de trafic.
  • Les mots de la queue de la longue traîne :
  • Très spécifiques
  • Correspondent à des expressions moins recherchées par les internautes
  • Requêtes longues (minimum 3 à 5 mots)
  • Non concurrentiels (ces mots sont moins populaires)
  • Avec un taux de conversion élevé
  • Représentent presque 80% du trafic

À partir de l’adresse <https://optimiz.me/la-longue-traine/>

Conclusion 

Pour chaque mot clé envisagé, comparez le potentiel et la faisabilité avant de faire votre choix.

Un site avec peu de pages et récent sur le web, privilégiera des mots clés avec un potentiel plutôt faible mais une grande faisabilité (voir à ce sujet les mots clés dits de « longue traîne »).

A l’inverse, un site avec beaucoup de pages et déjà une certaine notoriété sur la toile, pourra travailler des mots clés plus génériques et concurrentiels.

Si vous avez défini un nuage de mots-clés dans la même thématique, il y a des chances que Google vous considère comme un spécialiste. Il vous positionnera, alors, mieux dans ses SERP (page de résultats de recherche).

Des pistes :

Quand vous transformez vos recherches originales en long blog post, prenez des précautions pour le rendre facilement partageable, en utilisant par exemple des citations tweetables, des images attirantes, et en dissociant les graphiques et tableaux pour permettre un partage en un clic. 

En 2018, 44% des Américains ont indiqués qu’ils avaient écouté un podcast à un moment de leur vie, une augmentation de 40% par rapport à l’an passé, et le nombre d’auditeurs de podcasts est prévu d’augmenter encore plus, jusqu’à 132 millions en 2022.

N’hésitez pas à laisser un commentaire ! Pour qu’on puisse échanger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *